Olivier Mome – Peintre, plasticien

Présentation

Le dessin, le volume la peinture.

Un travail qui réutilise, qui ressasse, qui reprend, qui, cycle après cycle, remet dans une même perspective les maquettes, les volumes, les peintures, les thèmes (les engins de chantier, l’atelier, Mon Panthéon à moi, les avions, etc.).

Dans ce grand carrefour qu’est l’atelier, les éléments s’ajoutent se croisent et ouvrent de nouvelles perspectives, de nouvelles associations, de nouveaux points de vue, de nouvelles entrées.

Le 17 / 11 / 2015

(Olivier MÔME, court texte intro exposition Camille Claudel en 2016) 

Faire des maquettes qui seront des modèles et des justifications pour les peindre qui sera la justification pour les faire.

Mon Panthéon à moi

D’abord, ces têtes sont des peintres qui constituent mes attaches, mes découvertes, mes émotions passées ou toujours présentes ; ensuite, ce sont des jalons dans mon parcours. Tous n’y sont pas, mais pour ceux qui y sont, ils sont toujours un peu présents dans mon travail.

Leurs œuvres me servent à délimiter en partie la mienne, par des correspondances, des passages, qui appuient et confortent mon parcours.

 

Peindre d’après une image, redonner du volume à des photos aux si faibles définitions qu’elles ne peuvent longtemps êtres des documents sur lesquels on peut s’appuyer. Peindre d’abord d’après ces photos, pour les agrandir, et par là même, intensifier la lecture des ombres et des lumières sur la surface des visages ; comme des paysages ou des architectures qui se forment et se révèlent.

Redonner du volume à ces visages, ré insuffler de la présence à ces personnages.

Aller vers un dessin en volume, dessiner en découpant, ajouter / retrancher.

alors lui donner le regard, la seule partie dessinée (avec les oreilles). Avec le regard une fois intégré ce n’est plus un masque.

C’est comme du modelage, mais pour tracer les lignes, il faut monter des crêtes, creuser des ravins.

Rapidement, c’est un masque qui se met en place, presque par moments une caricature, un volume digne du carnaval.

Les traits marquent la différence, l’attitude, l’expression et surtout les lignes se densifiant, la présence s’impose. Il faut

Une présence se fait et petit à petit la tête prend forme ; les différentes parties s’associent, se soudent. Les espaces s’associent pour et les trous se referment, ne restent que les creux et les bosses ; le visage devient réel, et le travail va alors vers son achèvement. Le chantier se termine, l’enveloppe se ferme, elle garde sur elle les différentes strates des errements au cheminement.

Et enfin, ce pour quoi cet ensemble m’a décidé à les réaliser peut se faire : devenir des modèles, à leur tour réintégrées, pour et dans ma peinture.

Le 18  / 06  / 2012 (Olivier MÔME, texte produit pour l’exposition à Avermes, 2012)

Peintures de la Série TONY

Avec cette nouvelle série, c’est le travail d’atelier qui reprend une nouvelle direction.

Des têtes de Mon Panthéon à moi sont mises à contribution, elles deviennent des matériaux pour de nouvelles associations, de nouvelles installations, de nouveaux sujets, de nouveaux carrefours.

Il y a bientôt 20 ans, lors de mon Post Diplôme à Marseille, j’ai eu l’occasion de travailler sous le regard de Toni GRAND. Il m’est resté de cette rencontre un échange, où celui-ci considérait que mes commencements de peintures pouvaient rester en l’état ; sans un travail plus long et laborieux qui me caractérise souvent (d’où une partie de mon affection pour Georges BRAQUE). Des toiles qui auraient accueillies mes premiers gestes picturaux, prise de contrôle de l’espace de la toile par les premiers coups de pinceaux sur des toiles en jute.

« Je n’en ferais pas plus » était en quelque sorte son conseil, sa sentence.

Le temps a passé et cette remarque m’est restée à l’esprit pour ré émerger lors du lancement de cette nouvelle série.

Un programme simple pour lutter contre mon attitude de peintre laborieux, parfois hésitant, trop prudent. La peur d’avancer au risque de perdre ce qui a été mis en place.

Une envie de lâcher prise sur un contrôle parfois trop prégnant.

Une coupure dans le développement de ce projet m’a permis d’adopter des réglages, dont un déterminant : travailler avec deux toiles. L’une prenant en charge les doutes de l’autre, ainsi, le travail se fait plus rapidement.

Le doute n’est plus ainsi un frein mais une démultiplication des possibilités. Aller plus vite pour rester au plus près des sensations et idées premières.

Ainsi les volumes ou maquettes se font plus rapidement pour animer l’espace, mettre en scène l’installation, sujet de mes pérégrinations. Les avions viennent se placer dans les hauteurs des toiles, le travail du fond et de mes petites manies s’en trouve perturbé et tant mieux.

La tête de Poussin devient alors support à une construction proche de l’idée d’une architecture, d’un temple vivant les aléas du temps et des sursauts de notre époque. L’actualité peut aussi s’insérer dans le travail de l’atelier.

Pour les besoins des nouvelles peintures, des créations d’éléments intermédiaires ont été créées, des engins, avec les pelleteuses, des avions, le Ptérodactyle, dinosaure volant au corps de poulet avec sa tête presque casquée.Non sans humour, tout se mélange et des correspondances avec mes aînés peuvent humblement se déployer et régénérer mon terrain, le fertiliser.

05 / 2016  – Olivier MÔME

Quelques oeuvres (cliquez sur les vignettes pour les agrandir)

LES EXPOSITIONS D' OLIVIER MOME

Expositions de groupe :

Escales, galerie de l’école, Marseille, 1996

Faces, Vaison la Romaine, 1996

Group, La Friche de la Belle de Mai, Marseille, 1997

Saint-Grégoire, 1997, 1998 et 2001

Atrium 2000, galerie ESBA Marseille, 2000

Sélection prix Jean-Michel Mourlot, Marseille, 04/05 2000

Château du Bosc (Aveyron), association Point-Fixe, 07/ 2000

Fermeture éclaire, galerie Marquage, Marseille, 04/ 2001

Exposition Môme – Michel – Pilard, Docks de la Joliette, Marseille, 2002

Galerie Enviedart.com, Paris, 03 / 2002

Plasticiens du Puy de Dôme, galerie du conseil général, Clermont-Ferrand, 03 / 2003

En papier, Môme – Pilard, galerie association Artena, Marseille, 03 / 2003

Les 31, Puy de Dôme, 2004 aux abattoirs de Riom, 2007 au Musée Quilliot à Clermont-Ferrand

10 ans d’Empreintes, Aydat, 07/ 2005

Un Pont vers l’art, Pont du Château, août 2006

Chapelle des Cordeliers – Clermont-Ferrand Arts en balade, mai 2012

Centre Camille Claudel – Arts mixtes / Artogue, 06 / 2014

20 ans de la galerie EMPREINTES, installation en extérieur, Aydat, 05/ 2015

 

 

Expositions personnelles :

« M. Môme s’expose au Crédit Agricole », Marseille, 1999

Aydat, association Empreintes, 11 / 1999

Alcôve, association Sextant et Plus, Friche de la Belle de Mai, Marseille, 02/03 2001

Porte ouverte d’atelier d’artiste organisé par le Château de Servière, Marseille, 2001

Galerie Jean-Michel Mourlot- -Jeu de Paume, Marseille, 06/ 2003

De la formation à la formulation, lycée Poinso-Chapuis, Marseille, 2004

cabinet dentaire Arverne, Clermont-Ferrand, septembre-octobre 2006

D’après Braque, bar le Breschet, Clermont-Ferrand novembre 2010

Galerie du théâtre des 3 raisins – Mon Panthéon à moi. Décembre 2011 / Janvier 2012

Les Arts en Balade, Ouverture d’ateliers, Clermont-Ferrand, de 2003 à 2011 et 2015

Fleurs – Breschets – Clermont-Ferrand Arts en balade, mai 2013

La Passerelle – espace culturel – Mairie d’Avermes – juin  -  septembre 2013

En duo avec Jean Pierre Bardon, ESPE, Chamalières, mai 2014

Centre Camille Claudel, en duo avec Anne Roche, Clermont-Ferrand, mai / juin 2016

Publications :

Post Diplôme, ESBA Marseille, 1998

Entretien, association La Moustache, 2002

Catalogue des Plasticiens du Puy de Dôme, 2003

Catalogues des expositions des 31, 2004, 2006, 2007

Catalogue De la formation à la formulation, association, Le Passage de l’art, édition Muntaner, 2007

Articles :

La Marseillaise : 16 / 06 / 2003 (exposition galerie Mourlot- Marseille)

La Marseillaise : 02 / 07 / 2003

La Montagne, 28/ 04/ 2014 (exposition Avermes)

La montagne, le 28 / 04 / 14 (ESPE, Chamalières)

La Montagne, 17/ 05/ 2016 (exposition Centre Camille Claudel- Clermont-Ferrand)

Olivier Mome – Peintre, plasticien