Pierre Granger – Graveur

Contact :

Liste des expositions à l’AMAC :
Les Amis de l’AMAC : 20 artistes

Présentation

APPAREMMENT VRAI

Remarques sur les eaux-fortes de Pierre Granger

Pierre Granger, né en 1935 en Algérie, alors colonie française, fit des études d’allemand et devint professeur de lycée. A l’occasion d’un échange poste pour poste, il enseigna le Français à la Theresianische Akademie de Vienne. S’étant intéressé aux arts plastiques, il choisit la gravure et suivit plusieurs stages de formation en France et même en Autriche auprès de Wilhem Pernerstorfer. Vit actuellement en France comme retraité et artiste indépendant. Il vient souvent à Vienne, où il a déjà exposé avec son fils Bernard, à la Volkshochschule -landstrase, en 1998. Son œuvre a été récompensée de plusieurs prix à l’étranger comme en France.

P. Granger se remet souvent en question et remodèle ainsi son œuvre. Pourquoi donc avoir choisit la gravure, parce que le travail précis qu’elle exige ouvre des horizons plus vastes que l’on pourrait attendre à première vue. Les minuscules détails, pour peu qu’on y prête une attention soutenue, offrent des aspects totalement inattendus. C’est pourquoi il faut passer du temps à la regarder; la gravure est, en outre, un art confidentiel qui s’apparente, plus que la peinture, à la poésie, par sa force de concentration.

Les thèmes des gravures de P. Granger (mythologie, aventure, voyages dans le réel ou l’imaginaire, châteaux, … )- ont un pouvoir de suggestion, qui touchent directement le spectateur. P. Granger décline ses thèmes de façon à exploiter toutes les possibilités que présentent les alliances inattendues du réel et de l’imaginaire son art prend racine dans le réel, mais s’élargit vers les limites du concevable.

Les eaux-fortes de P. Granger naissent à partir d’automatismes psychiques, rarement d’un plan trop strict établi à l’avance. Une idée germe et le graveur, en la modifiant au fur et à mesure, ou en se concentrant sur des détails, infléchit son travail jusqu’à l’image finale. Comme avec des poupées de bois russes, où il faut ouvrir l’une pour en découvrir une autre, il faut ici bien observer le détail pour en trouver d’autres; c’est ce qu’il y a  » derrière » qui est intéressant à découuvrir, regardez donc plusieurs fois ces gravures.

Article paru dans les  » WIENER KUNSTHEFTE  » Traduction et adaptation de P. Granger

Quelques oeuvres (cliquez sur les vignettes pour les agrandir)

Pierre Granger – Graveur