ARMEL JULLIEN « LE SILENCE S’HONORE »

Du 7 juin au 28 septembre 2019

Fermeture estivale du 1er au 21 août

Dépliant de l’exposition

Présentation de l’exposition

« Le silence s’honore »

Les gens parlent rarement. Ils font du bruit avec les mots mais ne disent rien qui vaille. Les peintres aussi. Le poinçon de la nostalgie rend leur propos ou leurs images – qui les assujettissent à l’autre – à la soumission de quelque chose du passé sous le prétexte de se débarrasser de la part la plus inconnue d’eux-mêmes. Toutefois la peinture peut « dire » parfois ce que les mots ne font pas. Elle avance pour retrouver la parole perdue du réel, cernant de plusieurs côtés la perte laissant le champ libre à tout ce qui pourrait advenir. C’est ce qu’offre le jeune peintre Armel Jullien. Renouant avec le figuratif et une forme particulière de « peinture réaliste » dans une perspective néo-postmoderne l’artiste joue des apparences et des impressions que celles-ci peuvent ouvrir(…)

(…)Toutefois la peinture d’Armel Jullien demande une attention particulière. Sans cela, le risque est grand de passer à côté. Au sein de la figuration son travail pousse une porte non sur l’onirisme – comme on l’écrit trop souvent à propos du peintre – mais vers une vision « lynchéene des choses » : à savoir que la représentation ouvre à une re-présentation : d’ailleurs sans cette dérive la peinture n’est rien qu’un décor. Créant un pont entre le réel et ce qui lui échappe, l’artiste nous plonge en un univers à la fois ouvert et fermé et qui traverse le temps chronologique qu’on nommerait en photographie celui de la prise ou de la pause (et pose). En conséquence, si la figuration fait loi, on est loin du réalisme.

Quelques oeuvres (cliquez sur les vignettes pour les agrandir)

ARMEL JULLIEN « LE SILENCE S’HONORE »