Ronni Tjampitjinpa – Peintre

ronnie_0

Contact :
Site internet : www.aborigene.fr

Liste des expositions à l’AMAC :
18 peintres Aborigènes du désert australien

Présentation

Bien qu’épuisé physiquement, Ronnie jampitjinpa est probablement au sommet de son art. Ses peintures frappent par leur force et leur sens de la géométrie. Lorsqu’il peint, il concentre toute son énergie, sa vision, ses connaissances. Le pinceau semble alors se déplacer sans obstacle.
Cette géométrie « sauvage » dénote alors une maîtrise du trait que de nombreux artistes occidentaux pourraient lui envier. Il est celui qui a expérimenté le style le plus dépouillé. Parfois, ses toiles mêlent habilement plusieurs thèmes. Bien entendu, aucun élément figuratif n’apparaît, il s’agit d’une peinture symbolique ; d’autant plus qu’apparaissent aussi des symboles associés aux Cycles Tingari, les motifs les plus sacrés et les plus secrets de l’iconographie aborigène (voir galerie). La pérégrination des Ancêtres est symbolisée par des carrés, imbriqués les uns dans les autres. Ces motifs racontent de façon symbolique les voyages des Ancêtres Tingari, qui façonnèrent les reliefs dans le désert et y insufflèrent la vie. Les teintes sourdes rappellent un peu les teintes ocre du désert et des collines de Kintore, la communauté dont il est originaire.

Il fait partie des individus qui ont vécu sans contact avec le monde occidental, comme des milliers d’années auparavant, mais surtout il est l’un des initiés aux immenses connaissances tribales et de la nature. La peinture de Ronnie, c’est tout cela : connaissances tribales, reflet d’une personnalité hors du commun et réflexion sur son art. Car ses peintures qui datent du début des années 1970 ne ressemblent pas à celles produites dans les années 1990. Sa peinture a évolué vers un plus grand dépouillement, ’aspect qui caractérise si bien son style.
C’est pourquoi il est si difficile de résumer l’art aborigène. Il ne découle pas d’un seul élément, il est complexe. Ronnie est un chercheur hardi d’effets visuels, de dynamisme mais aussi de pureté. Les volumes réguliers sont organisés dans un espace géométrique. Les carrés imbriqués flottent dans l’espace du tableau et semblent se multiplier telles des cellules vivantes.

Quelques oeuvres (cliquez sur les vignettes pour les agrandir)

Ronni Tjampitjinpa – Peintre